Tag "qui bouge en rythme" !

Publié le par ecclesiolarozeli

 

 

 

Les règles du tag du blogueur convivial sont très simples :



1. Lorsque tu apprendras que tu as été désigné, te réjouir tu devras. Danser la gigue et arborer le logo de ce tag sur ton blog tu feras.

2. Pour remercier celui qui t'a désigné, un petit texte tu rédigeras.

3. Puis, les 10 internautes les plus bavards sur ton blog tu nommeras.

4. Les prévenir (sur leur blog) de ton méfait tu devras.

5. Faire ce tag une seule fois tu pourras.

 

 


tag-becasse.png

 

 

 

 

Chère Bécasse,

 

 

Comment pourrais-je t'en vouloir de ce tag; puisqu'il n'y a pas si longtemps c'est moi qui t'ais mise au travail !

 

Pas d'image volée de mes "pas de danse" qui ne resteront heureusement pas pour la postérité !

 

Je ne te connais pas IRL mais je pense que nous pourrions être amies, j'ai déjà pu bénéficier de ta gentillesse et de tes prévenances.

Nous avons je pense aussi quelques affinités spirituelles.

 

Longue et jolie vie à ton blog ! Qu'il puisse porter le fruit qu'Il attend de lui.

 

.....................

 

 

Ce qui est amusant c'est que juste après le tag de Dame Bécasse, j'ai eu connaissance de celui de Dame Au petit bonheur.

 

Je ne rédigerai pas un deuxième texte, car il dirait sensiblement la même chose. 

 

Je ne peux que vous encourager à aller leur rendre visite si ce n'est déjà fait !


 

................................................

 

 

 

Je crois que la plupart des blogs que j'aurais voulu taguer l'a déjà été ! Alors une fois n'est pas coutume, je serais inovante et même un brin taquine : 

 

Je tague donc toutes les personnes qui liront ce post, et tout particulièrement celles qui me rendent visite en "sous marin" et je les invite à sortir le périscope pour un petit com qui swingue !

 

c'était bien un tag convivial non ?!   

 

 

 

...................................................................................

 

 

   

 

Publié dans Humeur de jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article